À l'étrangerPologne

Le musée l’Insurrection de Varsovie

Musée Insurrection Varsovie

Les représentations en Hall A destinées à la pré-insurrection

Aussi moderne qu’accessible, le Musée de l’insurrection de Varsovie, témoigne aux jeunes générations la souffrance du pays lors de l’invasion nazi. À part cette période, cet endroit présente également l’histoire s’étalant jusqu’au début de l’occupation allemande ainsi que le régime communiste. Composé de deux salles d’exposition retraçant l’histoire de Varsovie et de la Pologne, ce musée possède de nombreux trésors à découvrir à travers ses représentations.

Consacré à la période de pré-insurrection, le rez-de-chaussée retrace l’histoire de l’invasion de la Pologne par des troupes allemandes. L’exposition s’étend jusqu’au jour de l’insurrection menée par les habitants de la Varsovie contre leurs envahisseurs.

À travers des photos et d’autres moyens de représentation, vous pouvez observer et comprendre les évènements à l’exemple de l’Opération Tempête. À travers une photo originale prise par Eugeniusz Lokajski, il montre fièrement un bunker identique à celui des Allemands, mais portant un drapeau polonais.

Musée Insurrection Varsovie 3

Une pièce qui abrite des machines à écrire servant à rédiger les tracts reste accessible à tous les visiteurs. En plus de reconstituer l’histoire, ce local offre l’occasion de découvrir la forme et la structure d’une machine à écrire des années 1940. Pour les plus jeunes, le musée offre un moyen original de leur faire comprendre le passé : avec des puzzles et animations.

Les représentations en Hall B

Avec ses plus de 3000 m², 1500 photos et 800 objets représentatifs au total, le Musée de l’insurrection de Varsovie est suffisamment riche pour refaire toute une histoire. Cette deuxième partie du musée offre un aperçu sur l’intervention des pays alliés.

Musée Insurrection Varsovie 2

Se trouvant au sous-sol, elle dispose d’une salle dédiée aux expositions temporaires et possède une salle consacrée à des conférences de toute nature. À côté de ses pièces, la salle Allemagne met en évidence l’insurrection sous les yeux des Allemands.

Et l’extérieur du musée de l’insurrection?

À l’extérieur, le musée de l’insurrection est prolongé par le Parc de la Liberté et le Mur de souvenir. Les noms de plus de 10000 insurgés, héros et participants au combat de la période entre août et septembre 1944, gravitent sur la paroi de la muraille de 156 m.

Afin de rendre hommage à un général qui commandait l’insurrection, une cloche de 230 kg baptisée « Monté » fut érigée au milieu du mur. Ce soldat haut gradé : le général de brigade Antoni Chruściel, a attribué ce pseudonyme au soulèvement varsovien.

Offrant une vue panoramique sur l’ancien front de l’insurrection, la tour de 32 m de hauteur surplombe en outre l’extérieur du musée.

D’autres pièces complètent le Musée de l’insurrection

Outre les halls, le musée de l’insurrection abrite aussi une chapelle où l’on trouve les reliques du prêtre Jozef Stanek, un participant actif au soulèvement. Ce lieu a été consacré par le cardinal Glemp après le mouvement populaire.

En plus de la pièce religieuse, le musée possède également une salle de lecture ouverte au grand public. Elle se situe dans une cafeteria décorée au style des années 1940. Si vous souhaitez comprendre le déroulement de l’insurrection, le musée portant le nom du mouvement reste le meilleur endroit.

Avez-vous apprécié cet article ?

Vous pouvez l'évaluer !

Note moyenne / 5. Note :

Puisque vous avez trouvé cet article utile ...

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas été utile !

Améliorons-le ensemble !

Guillaume Guersan
Guillaume Guersan
Passionné de voyages et de marketing digital, mon rêve le plus fou était de pouvoir concilier les deux. Depuis 2015 j'ai démarré mon activité Freelance en parallèle d'un emploi salarié. Le but ? Préparer mon voyage ... qui débutera en 2019 ! Entre temps, nous avons déjà parcourus plusieurs pays européens et nous parcourons la France au gré des week-end.

2 Comments

Laisser un commentaire